Archives pour la catégorie Installations

Hommage à Archimède / Art sous les clochers / Yquelon~Granville

projection_voute_eglise_yquelonYquelon-GranvilleFrançois Gaulier

« Arts sous les Clochers 2108 »
19 mai au 30 juillet 2018

 

Cycle_lasers_2

Cycle_lasers_hommage_a_archimede_Yquelon_laser_titre

projection_voute_eglise_yquelon_2

« Si nous pouvions dessiner directement dans l’espace nous le ferions mais nous avons besoin d’un support pour matérialiser notre dessin. le cinéma a apporté le mouvement mais aussi l’écran, la toile, à Yquelon, la voûte cylindrique de l’église sera l’écran de projection, les crayons des lasers rouges et le programme informatique notre scénario. Le visiteur devenu un spectateur est partie prenante du dispositif »

Le dispositif
Deux traits lasers rouges sont projetés sur la voûte. Par l’intermédiaire de moteurs, chacun des lasers peut se déplacer d’Est en Ouest et sur lui-même de façon totalement aléatoire la plupart du temps. Le jeu suivant règle les mouvements : dès qu’un spectateur s’approche de la source d’émission de la lumière laser, les deux traits ont tendance à converger verticalement. Au bout d’un certain temps, le hasard contrôle a nouveau le système et déplace
de façon aléatoire les deux traits.

Pourquoi Archimède ?
Toute la subtilité du dispositif est ce passage d’un plan à un espace courbe où les droites sont transformées en arcs de cercle. Nous ne voyons en tant que spectateur que les arcs de cercle. Archimède a donné le premier une valeur approximative de PI pour le calcul de son périmètre en utilisant une approximation par la méthode des polygones. Nous lui rendons indirectement à Yquelon un hommage durant tout l’été avec cette installation numérique, un clin d’œil admiratif aussi aux bâtisseurs des églises romanes qui avaient sûrement compris toute la subtilité de la géométrie plane et en 3D.

« À partir d’un scénario exprimé avec des mots et des dessins, il faut rationaliser l’énoncé du problème, le diviser en différentes parties autonomes mais qui une fois organisées à partir d’un programme informatique donneront une certaine réalité physique à l’idée
artistique de départ »

présentation du projet

rayon_lumiere_yquelon

La porte d’entrée de l’église Saint Pair d’Yquelon filtre  un rayon de lumière et nous invite naturellement à découvrir la projection laser

3_projets_3_eglises_Yquelon_Genet_

François GAULIER & Richard Van de Moosdijk « Hommage à Archimède », Yquelon / Isabelle LEBEAU « Pèlerins » Jardin du Prieuré, église de Genêts / BAP Plasticien « Côtoyer les Cieux »,  église Saint-Martin à Anctoville-sur-Boscq

Point Zéro

Arts Emulsions
présente « Point Zéro »
Une installation de François Gaulier
Église baroque de Saint-Loup à  Namur -21/29 octobre 2017

Point Zéro

Point-zero-Namur
Projection laser sur l’autel de Saint Ignace, Saint François Xavier
et Sainte Adèle à l’Église Saint-Loup  de Namur
Un partenariat avec la société Laser Components France
Richard Van de Moosdijk, réalisation technique
Alice Gaulier, philosophe, texte de présentation

Du 21 octobre au dimanche 29 octobre 2017
venez découvrir les autres artistes exposants

 


Les vidéos ont été réalisées par Anne de Meyer  et Catherine Mercier

Saint-Laser - 13

Saint-Laser - 14

Saint-Laser - 15

Saint-Laser - 16( cliquer sur les images pour les agrandir, Photos : C.Mercier)

Note historique

L’église Saint-Loup située dans le cœur historique de Namur, constitue un des joyaux de l’art baroque des anciens Pays-Bas méridionaux. Edifiée entre 1621 et 1645 par l’architecte Pieter Huyssens, frère de la Compagnie de Jésus, elle constitue une traduction  fidèle des préceptes de la Réforme catholique ou Contre-réforme du XVIe engagée par le Concile de Trente. L’ancien collège voisin, construit à partir de 1610, illustre par contre la tradition constructive mosane par son caractère austère et fonctionnel, tout en brique et pierre bleue. Il forme, avec l’église, un vaste ensemble implanté au XVIIe siècle dans la trame médiévale de la ville.

Note d’intention du projet

points zero


Dessins préparatoires
Étude du mouvement

021.25-5

021.25-3

021.25-0Nous choisissons de façon aléatoire un cycle  parmi l’un des 486 cycles différents. La durée de chaque cycle est d’environ 30 secondes.


Dispositif technique
Réalisation : Richard Van de Moosdijk
partenariat avec laser Components

Saint-Laser - 6

Une carte Arduino pilote les 4 servomoteurs

« In Vivo », une sculpture installée sur le bateau navette reliant la rive de l’Oise à l’Ile Nancy, Andresy 2015

« In Vivo » n’existe qu’installée sur le bateau dont elle tire son énergie.


« In Vivo » / 18ème édition de Sculptures-en-l’Ile /
22 mai-27 septembre 2015
Pour lire la vidéo, cliquez sur l’image

Gaulier-Andresy-2015in-vivoUne sphère transparente en renferme une autre plus petite qui se meut à mesure que le bateau avance. Elle est sensible à l’accélération, au roulis comme au tangage. Le paysage alentours des rives de l’Oise se reflète en elle, son mouvement capte notre attention.

“ In Vivo ” est étroitement associée au site de l’île Nancy, le bateau étant son seul moyen d’accès. Elle n’existe et ne vit que par et pour ce site, du mouvement du bateau, elle tire son énergie.

Gaulier-Andresy-2015in-vivo-VI

« In Vivo » est une une sculpture qui met en situation le regard et l’imaginaire du visiteur. L’art est un passeur, le bateau une source d’énergie. le mouvement donne vie à la matière inanimée. la sphère miroir reflète le monde. La sculpture n’existe que par la conjonction de ces éléments pour créer un instant de poésie le temps d’un aller et d’un retour entre la berge et l’Ile Nancy.
La présence du visiteur fait exister la sculpture. Chaque trajet est unique et une expérience singulière pour chacun d’entre nous.

"In vivo", sculpture

« In vivo », sculpture

Je vous propose de vivre cet instant d’émotion, François Gaulier

18ème édition/ Sculptures-en-l’Ile / 22 mai-27 septembre 2015/Andresy
L’île est accessible du mercredi au dimanche de 10h à 19h. Vernissage 21 mai 2015 à 11H30 in situ.

Gaulier-Andresy-2015in-vivo-V

L’accès est libre et gratuit. Embarcadère en face de la mairie : 4 bd Noël Marc, 78570  Andresy.

Un peu de technique

la sphère de 50 cm de diamètre est réalisée en plexiglas (PMMA) . Un technique de soufflage permet d’avoir un état de surface parfait pour une sphère de cette dimension et pour une épaisseur de 4mm. La société Lacrylic (Plasti-D) située au  4 avenue des Violettes, 94380 Bonneuil est partenaire du projet. Différents essais in situ, sur le bateau et dans mon atelier ont permis une réalisation parfaite.

Un ingénieux système d’accrochage a été imaginé avec la collaboration de Gilles Durand, ingénieur d’étude au CEA de Saclay pour stabiliser complétement la sphère en plexiglas. 3 câbles en inox de 2mm de diamètre maintiennent parfaitement la sphère dans l’espace. Le diamètre du câble a été choisi pour des raisons esthétique afin de leur donner de la présence.

Remerciement
Je remercie tout le monde pour leur aide et soutient notamment les bateliers qui ont répondu toujours avec justesse aux remarques des visiteurs sur la présence insolite de cette sculpture sur le bateau..