Francois Gaulier expose ses figures humaines à Touques

S’il est vrai que chaque église romane avait ses gisants, François Gaulier, artiste sculpteur, en a imaginé de nouveaux, aux lignes bien moins tourmentées que leurs ancêtres.

Les deux figures enlacées, qui ornent le parvis de l’église Saint-Pierre à Touques, sont réalisées en acier. Dans un équilibre parfait, elles font comprendre la quête de leur auteur : « Je cherche à relier l’abstrait au côté figuratif de l’œuvre. »

pour lire l’article sur Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>